mardi 23 avril 2013

Sanctuaire du coeur, Duong Thu Huong


"Il faut lire mon cher ami! Les livres nous enseignent dix fois plus que nos parents ou nos professeurs d'école."



Thanh promu à un bel avenir, jeune garçon de 16 ans sage et réfléchi surprend tout le monde le jour où il fugue sans crier gare. C'est la stupeur chez ses parents, professeurs respectés d'une petite ville proche d'Hanoï. Cette famille modèle est bouleversée et cherche à comprendre l'incompréhensible. C'est alors en 1999 que l'on retrouve Thanh. Il est devenu gigolo et vit chez une femme d'affaire cliente régulière d'une maison close de Saïgon où le jeune homme officiait depuis quelques temps. Comment expliquer ce grand écart?      

C'est le deuxième livre que je lis de cette auteure (cf Terre des oublis ) et je me suis encore une fois plongée dedans à corps perdu et l'ai dévoré avec délectation. Elle nous promène dans ce Vietnam aux parfums de plats subtils et aux odeurs délicates de fleurs de pamplemoussiers, et puis juste à côté de ces splendeurs se heurte une société pourrie par le sexe et l'argent et perdue par la corruption.  Une vision sans fard qui nous donne l'illusion de connaître un temps soit peu ce pays sans y avoir mis les pieds. Fantastique!

"Ce rêve est-il un pressentiment du futur qui m'attend? Je ne me sens plus chez moi dans cette maison. Ce verger derrière la fenêtre, ces pigeons qui roucoulent me sont devenus étrangers. C'est l'été. La senteur des goyaves mûres embaument. Mais je suis mort cet été, et l'été est mort avec moi. Je ne discerne plus que les bouquets blancs de fleurs de pamplemoussiers. Les arbres semblent figés dans le givre. Les fleurs sont blanches comme la neige comme des nuages immobiles. Je suis là bas, hébété parmi les pamplemoussiers, plongé dans leurs senteurs florales. Une hébétude de parfumeur en herbe? Ne me reste-t-il que cette image après toutes ces années?"

Bonne journée et à jeudi pour le résultats du concours....

Cricri

" Dès qu'il a franchi le pont, le diable en enlève les planches." Proverbe vietnamien

8 commentaires:

maurienne a dit…

rien qu'avec ta présentation et ce que tu nous en dit on a envie de le lire ce livre...
bisous bisous

Christine Leoni a dit…

Merci Anne et je suis contente parce que c'est ce que je cherche.

sisi a dit…

le sexe et l'argent pourrissent tellement de pays, je l'ai vu au vietnam mais aussi en afrique et à madagascar.......c'est écoeurant et on se sent tellement impuissants car on a l 'impression qu'il faudrait des bulldozers de détermination et de volonté pour tout détruire.......et les bulldozers sont invisibles !!!

Christine Leoni a dit…

Oui, c'est décourageant...

isababa a dit…

Ahhh pour réussir tu réussis vraiment à nous donner l'envie de le lire ce livre !! merciiiii

Sandra Tessari a dit…

Un univers complètement exotique et follement tentant.....

Misscricri a dit…

Merci pour ce partage. Voilà une nouvelle lecture en perspective !

Garance a dit…

Ah Christine, tu sais t'y prendre pour nous donner envie !
Merci

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails