mardi 7 mai 2013

La fille de l'Irlandais, Susan Fletcher


"C'est ça une cicatrice: la preuve qu'on a vécu un événement qui mérite un récit."




Eve a sept ans lorsqu'elle perd sa mère et est envoyée chez ses grands-parents dans un petit village du Pays de Galles. Petite fille délurée, intelligente et vive, sa chevelure rousse et ses taches de rousseur sont des sujets de moqueries de la part de ses nouveaux camarades. Un jour, la plus jolie fille de la classe disparaît et c'est toute la vie du village qui s'en trouve bouleversée. Apparaissent alors les soupçons, les mensonges, les faux témoignages.
Vingt ans plus tard, enceinte de son premier enfant, elle revient sur son histoire et tente petit à petit de remettre chaque pièce du puzzle de sa vie à sa place.

Un roman dépaysant qui nous emmène dans les contrées sauvages du Pays de Galles avec son climat rude et ses habitants souvent austères. Un contraste saisissant avec le caractère fougueux de cette petite rousse intrépide qui n'a peur de rien. Un récit d'ambiance qui dépeint très bien le passage de l'enfance à l'adolescence et de la perte de l'innocence.  

"Quand j'avais sept ans, il s'est passé trois choses.
Au printemps, j'ai appris à écrire mon nom en entier. Cela a pris des semaines mais quand j'ai su enfin recopier les quinze lettres d'affilés, je les ai écrites partout-dans les livres, sur les meubles, sur mon assiette avec du ketchup, sur mon bras avec un Bic, , sur les fenêtre avec ma salive. Une fois, j'ai gravé mon nom au-dessus de la plinthe dans les cabinets du rez-de-chaussé. Ma mère ne s'en est jamais aperçue, mais moi, je savais qu'il était là. Je restais sur le siège, à balancer mes jambes et à admirer mon oeuvre sous le lavabo. Tracée au pastel. L'été, j'ai attrapé une insolation. J'avais passé l'après-midi dans le jardin à chercher des vers de terre. Les dalles étaient trop chaude pour qu'on puisse marcher dessus et le toit de la remise devenait tout mou. Le soir, j'étais écarlate. Elle m'a plongé dans un bain froid et m'a badigeonnée de calamine. Mais cela n'a pas suffi. je n'ai pas pu dormir pendant trois jours. J'étais fiévreuse grognon, et les draps collaient à mes cloques. Quinze jours plus tard, de nouvelles taches de rousseur sont apparues.
Et dix jours avant Noël, je l'ai perdue." 

Bonne journée et à jeudi pour et bien, je ne sais pas encore très bien....lol

Cricri 

"Les Irlandais sont des gens justes: ils ne disent jamais du bien les uns des autres." Samuel Johnson

4 commentaires:

Sandra Tessari a dit…

Une présentation qui donne envie!:P
Mais, apprend-on ce qui est arrivé à la jeune fille disparue au moins?......
A jeudi alors pour une publication surprise!!!

isababa a dit…

Ton résumé donne tjrs envie de lire tes suggestions de livres.... c'est génial !! merci et gros bisous

josuane a dit…

Encore certainement un beau livre à lire !
bon week-end !

♥ PrEScilLIA ♥ a dit…

... pour cette fois, j'ai envie de te dire que parfois je m'imagine lire un livre dont tu serais l'auteur... et vu comme j'adoooore lire tes narrations, je suis déjà sûre que je serai Fan !
Alors,... tu commences quand ou plutôt, tu le sors quand ce 1er livre ????? Tu es faite pour Ecrire ! gros bisous ma belle ♥

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails